mercredi 4 mai 2016

[Chronique-ITW]L'empereur, tome 1 : Le roi de Liane Silwen

Bonjour à tous, je suis ravie de vous présenter une nouvelle chronique-ITW aujourd'hui, il s'agit du premier tome de la série L'Empereur de Liane Silwen qui porte le titre suivant : Le roi

Je remercie infiniment Liane Silwen pour m'avoir contacté après le salon Fantastique 2016 et m'avoir permis de lire ce roman. J'ai d'ailleurs le tome 2 sur le feu. 



Présentation :



Titre : L'empereur, tome 1 : le roi
Auteur : Liane Silwen
Edition : Ouvrir un Monde
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 424 pages



Résumé :


On raconte souvent des aventures qui forgent les héros. Pour Enjan, c'est différent : il n'a pas le choix, il est déjà le héros, la Lumière tant attendue qui doit sauver Nadane ! A l’âge de dix-sept ans, il monte sur le trône et représente le dernier espoir de la population de Codée pour retrouver une vie paisible. Car depuis les Grandes Guerres, les relations entre les peuples sont fragiles, les tensions politiques palpables, des bandits infestent les terres et les conflits internes minent les gouvernements... Comment se comportera-t-il face à la tâche qui l'attend ? Saura-t-il survivre à son devoir ? Au cœur des intrigues, en qui placer sa confiance ? Face à cette situation délicate, Enjan compte sur l’appui de ses amis et de conseillers peu ordinaires afin de régler les choses à sa manière, par des méthodes qui surprendront autant ses ennemis que ses alliés. Le Roi est le premier tome des aventures d’Enjan, au fur et à mesure desquelles il découvre que la vie d’un souverain n’est pas de tout repos et que la tâche qui l’attend est plus dangereuse que prévue.

Mon avis :


J'ai vraiment aimé lire ce premier tome, il est très bien écrit, on voit tout de suite que Liane a bossé son sujet et c'est vraiment top. Rien n'est laissé au hasard.

L'univers est sacrément bien construit, on a même des notes de bas de pages pour nous expliquer les quelques particularités de ce nouveau monde. 

Bien sûr, pour un écrit avec ce nombre de pages, il y a pardois quelques longueurs, non dans la forme mais dans l'action. Il faut prendre patience, tout est important et permet de mieux comprendre. 

Le personnage principal, Enjan, est intéressant, peu habituel pour un héros d'avoir une quête défini, j'aurais aimé qu'on en parle un peu plus. 

Il y a une très belle description de bataille et j'aime beaucoup le côté "organisation" que présente ce roman, j'ai toujours aimé ça et sans le savoir, Liane a mis dans le mille. 

Je m'en vais lire le tome 2 très bientôt !!!  

Ma note : 8.5/10


L'interview : 

1°) Bonjour Liane Silwen, pourriez-vous vous présenter aux lecteurs ? 

Bonjour,
Liane Silwen est mon pseudonyme d’écriture, j’ai 24 ans depuis peu. Je termine mes études : un double cursus architecte/ingénieur. Je me suis essayée à la poésie et au théâtre, mais mon domaine de prédilection reste la SFFF jeunesse !
Je suis aussi la présidente de l’association Le Temps des Rêves, qui aide des artistes à réaliser leurs projets (publication/diffusion de livres, organisation d’événements culturels). Nous éditons une revue de poésie illustrée annuelle, Pierres d’Encre, et nous travaillons actuellement sur une revue de courts textes (tout sauf de la poésie ! ^^) : Platypus.
L’écriture, c’est du partage pour moi. C’est pourquoi j’anime dès que possible des ateliers d’écriture (pour tous les âges) et participe à des événements qui permettent l’entraide et le partage autour de l’écriture.

2°) Portrait chinois 

Si j’étais une fleur, un iris pourpre ! Tout simplement parce que c’est la fleur « star » du tome 3 de l’Empereur, que je suis en train de réécrire.

Si j’étais une saison : l’été. J’aime le soleil, faire des randos en montagne ou casser des vagues sur la plage. Et le Soleil me motive à écrire. C’est l’été que je suis la plus productive.

Si j’étais un animal, une hirondelle. Elles rapportent le Soleil.

Si j’étais un personnage de roman, dans mes heures les plus sages : Hermione Granger (Harry Potter). Dans mes heures folles : Caracole (La Horde du Contrevent). Et au quotidien, un juste mélange des deux !

Si j’étais un objet, un stylo-plume. Parce que j’ai commencé à écrire avec un stylo-plume et que c’est le seul crayon avec lequel j’arrive à avoir une graphie pas trop moche.

3°) Pour quelles raisons avoir écrit ce roman ? 

En 3e, j’ai écrit un roman d’aventure « classique » qui se déroulait sur Codée (le monde de l’Empereur) : l’intrigue se développait autour d’une quête réalisée par un groupe de jeunes héros. C’était mon premier roman, de son petit nom « Les Étoiles », et c’est avec lui que je suis devenue accro à l’écriture ! Quand je l’ai terminé, j’avais envie de continuer à explorer Codée, alors j’ai décidé d’écrire l’histoire de ce monde et notamment de la génération de personnages avant « Les Étoiles ». C’est ainsi que la série « l’Empereur » est née. C’est elle que j’ai publié en premier, car elle était plus mature dans son écriture. Les Etoiles vont me demander beaucoup de travail si je décide un jour de les publier ^. ^’’

4°)  D'où est venu l'inspiration ? 

Il y a trois sources de lectures qui m’ont énormément marquée « dans ma jeunesse » : le Seigneur des Anneaux (et œuvres dérivées) de JRR Tolkien, la Ballade de Pern d’Anne Mc Caffrey et les premières trilogies de Pierre Bottero (La Quête d’Ewilan, les Mondes d’Ewilan, Ellana…). L’inspiration n’est pas venue de là, mais l’ensemble constituait (avec de nombreux autres livres, notamment ceux d’Erik l’Homme et Naomi Novik, et BD, notamment la série Kookaburra de Crisse) une sorte de terreau d’où sont sortis les premiers personnages de Codée et leurs aventures. Le cinéma, la mythologie, les langues (j’adore apprendre de nouvelles langues) et les mangas sont aussi des sources continuelles de nouvelles idées.

Pour ce qui est de « l’inspiration », je la trouve en rêvassant lorsque je fais des randonnées, juste avant de m’endormir, lorsque je dessine ou encore en écrivant. Il n’est pas rare que je me lance à écrire sur une page vierge sans savoir où je vais. Je préfère laisser aller mon imagination lors de la première phase d’écriture, et ensuite retravailler le roman dans sa globalité pour resserrer l’intrigue et mieux travailler les ambiances ainsi que l’évolution des personnages.

 En général, je traite de sujets qui m’interpellent dans ma vie quotidienne. Je les transpose dans mes romans pour étudier les réactions des personnages. J’aime bien mettre les héros face à des choix cornéliens… Le problème, c’est que j’absorbe facilement leurs humeurs durant l’écriture. Alors si je suis sur un chapitre où le héros est content, ça va… Sinon… parfois c’est difficile ^^


5°) As-tu eu pendant l'écriture des rituels ? 


Je n’écris mes premiers jets que sur ordinateur (parce que je n’écris pas assez vite manuellement pour suivre le fil de mes idées sans le perdre). Quand je corrige, je travaille exclusivement sur papier par contre.
J’écris le matin. Quand le Soleil me réveille, je me mets directement à mon bureau et j’écris ! J’aime bien boire du bubble tea au sirop de citron, ça me dynamise. Je grignote beaucoup (ce n’est pas bien mais c’est comme ça ^^). Quand j’ai besoin de faire une petite pause, je fais défiler trois fois mon mur Facebook pour voir s’il y a des nouveautés, puis je retourne écrire. J’ai besoin de grandes plages horaires pour travailler, ça me permet de vraiment me plonger dans l’univers. Et j’ai aussi besoin d’être dans un espace fermé (pour ne pas que mes idées s’envolent ~).
Ça peut paraître très restreint comme possibilités de travail… Il s’agit des conditions de travail « optimum ». En vérité, je peux écrire n’importe où. Ça m’est arrivé de tapoter sur mon clavier en pleine fête étudiante !

6°) Pouvez-vous en dire plus sur l'organisation de cette série, l'empereur ? 

Dans le premier tome de l’Empereur, le héros, Enjan, a 17 ans lorsqu’il monte sur le trône. Il hérite d’un royaume en ruine, infesté de brigands, car son père n’avait aucun intérêt pour la politique. Enjan doit donc apprendre à faire des alliances, à déjouer les complots… et pour cela il reçoit l’aide de ses amis, Seiren (un Ange) et Kahlan (un Magicien) ainsi que de Wen (une Elfe), mais de manière plus secrète. Le premier tome est centré sur le quotidien du Roi au palais et la politique interne du gouvernement : comment peut-il faire pour redresser son royaume et séparer le bon grain de l’ivraie dans ses relations ?

Dans le deuxième tome, Enjan revient de la guerre et les bandits qui envahissaient le royaume ont pris la capitale. Il doit donc reconquérir son trône… Il accepte enfin son rôle dans son ensemble et comprend tous les enjeux d’être un bon souverain.

De tome en tome, le champ d’action du héros s’élargit. D’abord le palais, ensuite la capitale… dans le tome 3, qui s’appellera « Les Seigneurs », Enjan commence a avoir une vraie vision d’ensemble sur son pays. Dans les tomes suivants, pour l’instant « Les alliés » et « Codée », il verra encore plus loin, afin d’étendre la paix sur l’ensemble de l’Île (et accomplir la prophétie faite à sa naissance).

7°) Un dernier mot pour les lecteurs, pour achever de les convaincre ?  
Entre le Seigneur des Anneaux et Games of Thrones, il y a l’Empereur : un mélange d’aventures chevaleresques, presque arthuriennes, et de stratégies politiques bien perfides (et de plus en plus cruelles au fil des tomes, je préfère prévenir). C’est une série qui se lit à partir de 10 ans et ensuite sans limite. Elle plaît aussi aux plus grands car les thèmes abordés nous questionnent tout au long de nos vies. Le plus intéressant à mon avis, c’est que l’univers s’étend de plus en plus : fanfics, musiques et cosplays sont aux rendez-vous. De mon côté, j’apprécie vraiment ces initiatives et j’organise régulièrement des événements autour de la série sur ma page Facebook ou dans les salons où je me rends. Donc, rejoignez la famille ! : D
On n’attend plus que vous !


Les endroits où me contacter/pour en savoir plus sur l’Empereur :

Illustrations de la série : http://illustrationscodee.deviantart.com/


Tout savoir sur Codée (et trouver quelques scènes coupées bonus de la série) : https://ambassadecodee.wordpress.com/


Une dernière question : Pourquoi certains chapitres ne comportent qu'un mot ? 

C'est une excellente question... il y a un passif assez compliqué derrière ces chapitres d'un mot. Pour résumé, c'était un test stylistique. Ils partagent beaucoup les lecteurs ! Je pense que dans la version poche (qui verra le jour avec la sortie du tome 3 si tout va bien), je les enlèverais, et les mots deviendront les titres des chapitres (ou pas ?)... c'est en cours de réflexion :)

*************************
Aimeriez-vous lire ce tome ? Est-ce que ce premier article vous donne envie de lire le suivant ?  
************************* 

-Zélie-

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez laisser vos impressions ci-dessous :